L’orgue de chœur,  placé à l’origine au fond du chœur, se trouvait dans l’axe du grand orgue, auquel il faisait pendant. Aujourd’hui muet, il occupe une chapelle latérale, à droite du chœur.

Les Jeux :

Récit :   Bourdon 8′  –  Salicional 8′  –  Trompette 8′  –  Basson-Hautbois 8′  –  Voix humaine 8′  –  Clairon 4′
Grand Orgue :   Bourdon 16′  –  Flûte 8′  –  Montre 8′  –  Kéraulophone 8′  –  Prestant 4′  –  Doublette 2′
Pédales d’accroche :   Pédale d’orage  –  Tirasse G.O.- Récit  –  Accouplement R./G.O.- tremblant
Pédale de boîte expressive à cuillère

 

 

Du projet proposé en deux parties, en 2010 :

L’orgue de chœur de l’église Saint-Baudile à Nîmes, a été construit par Vincent Cavaillé-Coll en 1880 et placé au fond du chœur.
Des travaux furent effectués par Chenet de la Maison Merklin de Lyon.
L’orgue fut déplacé par le facteur d’orgues Léopold Trosseille en 1960/65, et installé sur le côte droit.
Lors de ce déplacement, le buffet de Vincent Cavaillé-Coll fut malheureusement supprimé.
Le soubassement a été construit avec des panneaux de contre-plaqué.
La console séparée, en chêne, est d’origine.
Les jeux sont tous d’origine et n’ont subi aucune modification irrémédiable comme le grattage des pentes des biseaux trop souvent constaté.
Seul le jeu de Kéraulophone 8′ a été transformé en Quinte 2 2/3, les basses ont disparu.
Le jeu de Voix Humaine 8′ a lui aussi disparu, chape libre.
L’orgue souffre d’une absence d’entretien depuis de nombreuses années.
Un buffet neuf doit être construit en chêne.
Un relevage complet avec démontage total de l’orgue et remontage en atelier s’impose.
L’orgue doit retrouver sa composition d’origine.
Le jeu de Quinte 2 2/3 serait supprimé, les tuyaux de Kéraulophone 8′ en étain en bon état seraient remplacés à leur note d’origine après remise en état.
Les basses et tuyaux manquants seraient refaits à neuf à l’identique.
Le jeu de Voix humaine 8′ serait refait à neuf, anches Bertounèche, noyaux avec bague.
Malgré la perte de son buffet, cet orgue d’origine n’a subi ni transformation, ni modification, tant au niveau des sommiers qu’au niveau de la mécanique.
Le soufflet à double pli de 210 cm x 90 cm est intact.
Il est de ce fait un témoin d’une époque et d’un grand savoir-faire du facteur Vincent Cavaillé-Coll, issu d’une prestigieuse famille de facteurs d’orgues, qui avait choisi la ville de Nîmes pour s’y installer et y travailler.

– deux claviers de 54 notes
– pédalier en tirasse de 30 notes
– 12 jeux

Bertyl Soutoul, facteur d’orgues,  Nîmes,  avril 2013